L'activité physique adaptée.


Manger oui, Bouger aussi !


L’Activité Physique Adaptée (APA) est couramment recommandée en post-traitement dans le cadre du processus de rééducation. De toute évidence, elle est également essentielle dès l’annonce de la maladie et tout au long de la prise en charge.

Des activités sportives telles que la marche nordique, la gymnastique  et/ou des exercices quotidiens comme le jardinage, les déplacements à pied ou vélo, les montées d’escaliers, les activités domestiques,… l’important est de « bouger » pour mettre en mouvement les muscles de son corps.

Maintenir une activité sous-maximale prolongée et répétée en fonction de ses envies et de sa capacité améliore l’état de santé physique et psychologique.

L’APA permet de canaliser ses émotions, réguler les mécanismes d’inflammation liés à la maladie et d’optimiser le métabolisme nutritionnel. Associée à une alimentation choisie, elle atténue les effets secondaires, améliore la résistance aux traitements et au final le bénéfice thérapeutique.

Le meilleur remède contre la fatigue ! Rester actif favorise le maintien de la force musculaire et réduit de 30% le niveau de fatigue. En cas de fatigue, il est donc vivement conseillé d’allier phases de repos et phases activité. En parallèle, un apport suffisant en protéines et en glucides est essentiel au moment des phases d’activité.

Véritable allié contre la dénutrition et la perte de poids, l’APA contribue aussi à maintenir la sensation de faim et stimule l’appétit.

Concernant le type, la durée, l’intensité, n’hésitez pas à consulter un animateur formé à l’APA en cancérologie.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur les sites spécialisés :
- AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support) : http://www.afsos.org/
- FEELCAPS: https://feelcaps.pierre-fabre.com/
- Laboratoire Educations et Pratiques de Santé EA 3412, Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, UFR Santé Médecine Biologie Humaine, www.researchgate.net/profile/Aude_Marie_Foucaut/